La Langue et ses monstres

By Christian Prigent

Gertrude Stein, Vladimir Maïakovski, Vélimir Khlebnikov, William Burroughs, Edward Estlin Cummings, Pierre Jean Jouve, Antonin Artaud, Francis Ponge, Pier Paolo Pasolini, Jude Stefan, Bernard Noël, Jean-Pierre Verheggen, Hubert Lucot, Valère Novarina, Christophe Tarkos (etc.) : de quoi parlent ces auteurs qui nous mènent, comme disait Georges Bataille, "au bord des limites où toute compréhension se décompose" ? Quel "réel" représentent leurs langues monstrueuses ? De quelle nature est los angeles jouissance sidérée qu'elles provoquent en nous ? De quels outils disposons-nous, et quels autres devons-nous forger, pour en déchiffrer les intentions ? En quoi ce déchiffrement peut-il nous aider à mieux évaluer ce dont on parle quand on parle de littérature (la plus ancienne comme los angeles très contemporaine) ?

Show description

Quick preview of La Langue et ses monstres PDF

Similar Literary Criticism books

Teaching a Stone to Talk: Expeditions and Encounters

The following, during this compelling meeting of writings, Pulitzer Prize-winning writer Annie Dillard explores the area of typical evidence and human meanings.

The Mirror and the Lamp: Romantic Theory and the Critical Tradition (Galaxy Books)

This hugely acclaimed research analyzes a number of the developments in English feedback through the first 4 many years of this century.

How Literature Works: 50 Key Concepts

How Literature Works is an quintessential ebook for any reader looking a better appreciation in their favourite novel, poem, or play. It bargains a full of life and simple consultant to literary pondering. With a sequence of compact essays, the popular literary critic John Sutherland--widely prominent for his wit and transparent reasoning--strips away the obscurity and pretension of literary examine.

Additional resources for La Langue et ses monstres

Show sample text content

Five. Phanées les Nuées, p. nine. 6. « Non pas raconter sa vie : comprendre “grâce” à sa vie. » (Phanées les nuées, p. 32. ) 7. « Je ne choisis pas mes mots. Ils me choisissent et me désignent. » (Langst, p. nine. ) eight. Langst, p. seventy three nine. Phanées les Nuées, p. 34. 10. Ibid. , p. one hundred sixty. De telles préoccupations � politiques » pourraient reconduire los angeles determine un peu matamoresque du grand intellectuel détenteur du Sens historique. Lucot n’y échappe pas toujours. Mais c’est d’abord en ce qu’ils engagent une éthique de los angeles littérature qu’il affronte ces problèmes (voir par exemple, dans Phanées les Nuées, p. 32 et p. 169, ses remarques sur l’ambiguïté du cas Soljenitsyne). eleven. « et ce TOUT unbelievable nullement suggéré par quelque impavide : QUE l’aventure serait, non l. a. carrière mais l’écrire, aux fiefs tragiques… » (Phanées les Nuées). SUPERNOVA CONTRE vast BROTHER contre los angeles novlangue Les écrits de Valère Novarina ont pour raison d’être l’invention d’une langue. Le lecteur qui en partage l’excentricité fait l’expérience d’une liberté radicale : celle qu’on prend avec le lien de base, le lien de langue, dans los angeles langue elle-même (dans sa masse matérialisée par los angeles torture du style). Il s’agit d’un acte de résistance à ce que George Orwell appelait los angeles � novlangue1 » : un pur vecteur d’assujettissement des individus à los angeles norme sociale. Fondée sur l’élimination des termes et des liens syntaxiques anciens, débarrassée des significations secondaires et des connotations, purgée des marques de l. a. sensibilité et des pulsions de celui qui parle, cette langue abrégée, neutralisée, instrumentalisée et policée est le rêve de toutes les tentations totalitaires. l. a. novlangue n’est pas qu’un cauchemar romanesque. Pour Novarina, c’est par exemple los angeles langue des téléviseurs devant lesquels chacun de nous communie avec le siècle. � Prise dans un modèle tout mécanique du langage, victime de sa propre idéologie de los angeles verbal exchange comme vente d’informations et échange de choses, prisonnière d’elle-même, l. a. télévision n’excelle aujourd’hui que dans l’étalage des choses mortes2. » On s’y adresse à des humains réduits, identifiés aux choses qu’ils possèdent ou désirent. l. a. langue qu’on y parle est un � français littéraire plat […], un pauvre petit idiome laïc, un espéranto de plus en plus étroit ; une langue qui perd au moins un son par jour, une langue de dictée […], une langue de sondés3. » Pour brouiller l. a. novlangue, il faut résister au � ministère de los angeles Vérité » et à � l’angsoc » médiatique4. l. a. query est d’abord politique. Les premières pièces5 de Novarina montraient effectivement l’exploitation et l’aliénation des periods dangereuses par un patronat vorace : � Bien placé pour rien savoir par ouï-dire, grugé par Boucot, grevé de taxes et pressé, j’ai moveé trente ans, au cœur des soupentes, à apprendre directement et sans détours que non seulement plus tu lui donnes et plus il t’en tire, mais que plus tu lui en demandes et moins il t’en verse6. » D’où l’injonction des exploités : � À bas les boucs ! vive l. a. lutte ! » Et los angeles trame de los angeles pièce : une histoire de consumers, d’ouvriers robotisés, de syndicats marrons et de congés payés.

Download PDF sample

Rated 4.85 of 5 – based on 32 votes